88, Vosges

Grand Est

Anaïs Moores, 26 ans, « Porteur de Parole »

vendredi 16 novembre 2012 par Marie Neige

Lors des 5èmes Rencontres Internationales de l’Education Citoyenne auxquelles les Petits Débrouillards ont participé,
Anaïs Moores, une Petite Débrouillarde d’Ile-de-France,
s’est transformée en "Porteur de Parole",
le temps d’une matinée au Jardin public de Zagora.

- Salut Anaïs ! De retour de ton expédition à Zagora, peux-tu nous expliquer brièvement ce qui se cache derrière le personnage "Porteur de Parole" ?

« Un Porteur de Parole est un outil de débat et d’animation de rue qui repose
sur la mise en évidence dans l’espace public d’une question ouverte et clivante
sur un support écrit. Les personnes réceptives à la question (qui la regardent, s’arrêtent, réagissent...) sont abordées de façon informelle par un animateur.
Il s’en vient une discussion autour de cette question durant laquelle l’animateur prend des notes. A la fin de l’entretien, les paroles sont retranscrites sur de plus grands panneaux qui viennent compléter la question de départ. Au fur et à mesure de l’animation, le porteur de parole devient une grande exposition de paroles citoyennes dans l’espace public.
 »

- Mais où as-tu découvert cette drôle de méthode ?

« J’en ai entendu parlé pour la première fois lors du Congrès des Petits Débrouillards 2011 qui avait lieu à Maxéville. Un collègue l’avait déjà testé entre copains et il m’en a donné les grandes lignes. Après quelques clics sur le net,
j’ai appris que cette technique était loin d’être récente et que certains organismes, comme par exemple la SCOP le Pavé, proposaient des formations à cet outil.
 »

- Quelles sont les qualités essentielles pour être un Porteur de Parole aguerri ?

« Les ingrédients principaux d’un bon porteur de parole sont l’ouverture d’esprit, l’écoute et la curiosité : avoir l’envie d’aller vers l’autre et surtout d’écouter ses paroles. Mais également essayer de comprendre son point de vue, son histoire, ses valeurs mais aussi gérer ses coups de gueule, son exaspération ou au contraire recueillir ses petits bonheurs.  »

- Tu as eu l’occasion de faire découvrir cette méthode aux participants des
5èmes Rencontres Internationales à Zagora, comment cela s’est-il passé ?

« Avec l’équipe de RECit, nous avons trouvé pertinent de proposer une initiation à la méthode puis de la tester en condition réelle lors d’un temps réservé aux Souk aux Idées qui avait lieu dans le Jardin public de Zagora. Le temps d’initiation
s’est très bien passé, nous étions cinq, ce qui a grandement favorisé
l’émergence des questions et les échanges autour de la méthodologie.
Après une rapide présentation du principe, je leur ai proposé deux activités :
l’une de questionnement sur nos propres stéréotypes lorsque l’on aborde quelqu’un dans la rue, l’autre sous forme d’un jeu de rôle sur la/les façon(s) de créer
un climat propice à l’échange avec un parfait inconnu.
 »

- Lors de la phase pratique au Jardin public de Zagora, quelles ont été les réactions du Public ?

« Lors de la mise en pratique, deux personnes ayant suivies l’espace d’initiation
ont testé l’outil. Ce matin là, le jardin public était majoritairement rempli de personnes inscrites aux 5e Rencontres. Certains connaissaient déjà l’outil,
d’autres non, mais les conditions étaient très favorables au dialogue puisque chacun se prêtait volontiers à exprimer son opinion. De plus, la question était
en adéquation avec la thématique générale des Rencontres : Quelle est la place des jeunes dans la construction de la société ?
 »

- Tu es aujourd’hui "Porteur de Parole" confirmée ! Quel intérêt trouves tu à cette méthode ?

« Cet outil est tout simplement incroyable, il offre déjà des possibilités d’adaptation infinies mais surtout il permet de renouer le lien social et le dialogue dans un espace qui se marchandise de plus en plus : la rue, et ça fait tout simplement du bien ! L’autre intérêt majeur est que dans la rue, on ne fait pas de distinction d’âge, de sexe ou de revenus, toutes les paroles sont égales et ont leur poids, c’est un message politique très fort. Enfin, cette méthode permet de donner la parole aux gens, et pour certains qui n’ont pas l’habitude d’être entendus, c’est énorme.
On leur donne également la possibilité de réfléchir et de se poser des questions, de devenir eux-mêmes curieux sur des thématiques qu’ils connaissent... ou pas !
 »

Réagissez !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Trouver une association près de chez vous

Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Bourgogne-Franche-Comté Île de France Occitanie Limousin Grand Est Midi-Pyrénées Hauts de France Normandie Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte d'Azur Rhône-Alpes Guadeloupe Réunion

Contacts

Antenne Vosges

Maison des Associations

Quartier de la Magdeleine

10 rue Général Haxo

88 000 Epinal

Tel : 03 29 35 46 55 - 06 18 46 09 36

Christelle Laurent Coordinatrice régionale

Arthur Demonet Animateur- Coordinateur pédagogique

Laura Galicher : Coordinatrice de développement


RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Mentions légales | SPIP