RP, Revue de presse

Grand Est

Le combat des Bouill’ry

lundi 25 octobre 2010 par Ameline Bunle- Tighedine / Directrice APDGE

Est republicain 19/10/2010

Le combat des Bouill’ry

Après une année de pause en 2009, le festival créé par l’association Iris revient. Mais l’avenir de l’événement inquiète les bénévoles. Cette année, le théâtre de « Merle Blanc » proposera deux spectacles. Photo DR

Cette année, le théâtre de « Merle Blanc » proposera deux spectacles. Photo DR

La sixième édition s’annonce décisive. Martine Rembert et Maryvonne Collignon, responsables de l’association Iris à Verdun, n’ont pas ménagé leur énergie pour mettre sur pied le festival des Bouill’ry 2010, en novembre. Le concept a changé cette année. Précédemment, l’événement s’articulait autour d’une série de spectacles destinés au jeune public. Mais la crise et le manque de financement ont poussé l’association Iris à modifier l’offre du festival. « Cette année, nous proposons aux Verdunois de découvrir l’exposition « Cuisine ta santé », en partenariat avec la Cité des sciences via les Petits Débrouillards de Lorraine », explique Martine Rembert. « Cuisine ta santé » est une modulothèque, qui propose trois ateliers interactifs à destination des enfants, scolaires et tout public. « Depuis le début des Bouill’ry, ce sont souvent des familles, des parents et grands-parents qui viennent assister aux spectacles avec leurs enfants. On avait commencé à conquérir un public », précise Maryvonne Collignon. « C’est dur de voir que, quand on organise quelque chose pour la jeunesse de ce pays, on n’a pas forcément de soutien »

Mais cette année, c’est la fréquentation des scolaires qui s’annonce problématique. « Nous n’avons que douze classes d’inscrites alors que l’on devrait en avoir une quarantaine », révèle Martine Rembert. Un constat difficile à faire pour les bénévoles d’Iris. « Les écoles qui se déplacent viennent du Nord meusien. Certains établissements verdunois ne se sont pas inscrits alors que l’événement se passe à côté de chez eux », déplore l’ancienne institutrice Maryvonne Collignon.

L’organisation des Bouill’ry a pris un mois de travail à temps plein aux bénévoles d’Iris. Aujourd’hui, ils sont une douzaine à se mobiliser pour que l’association vive. Trouver une salle pour accueillir le festival des Bouill’ry n’a pas été un exercice facile. « Il n’y a plus de salle sur Verdun », estime Martine Rembert. « On rend impossible toute activité associative dans cette ville. Alors qu’il y a peu de temps, on nous rappelait au niveau départemental que les associations étaient le premier employeur de Meuse », ajoute-t-elle. Ce festival, à but caritatif, a toujours été destiné à un jeune public. « C’est dur de voir que, quand on organise quelque chose pour la jeunesse de ce pays, on n’a pas forcément de soutien ». Le festival des Bouill’ry n’a pas reçu de subvention de la mairie de Verdun cette année, et a reçu 3.000 € du conseil général. Les aides diminuent ou disparaissent chaque année, alors que le prix d’entrée du festival (4 € par enfant) n’a pas augmenté depuis sept ans.

Léa BOSCHIERO

Festival

Réagissez !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Trouver une association près de chez vous

Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Bourgogne-Franche-Comté Île de France Occitanie Limousin Grand Est Midi-Pyrénées Hauts de France Normandie Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte d'Azur Rhône-Alpes Guadeloupe Réunion

Contacts

Siège Régional

Les Cadières - Entresol M

53 rue Lafayette

54320 Maxéville

Tél : 03.83 96.38.94

Pas de contacts :x
Double cliquez pour éditer.

RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Mentions légales | SPIP