GE, Grand Est

Grand Est

Les ateliers du congrès 2011

mercredi 2 mars 2011 / libellé : Engagements par Ameline Bunle- Tighedine / Directrice APDGE

Ateliers vendredi 17 juin / 15h - 17h30

Université populaire - Education supérieure - Animé par Elie Faroult et Cécile Cabantous, avec la contribution d’Etienne Boisserie, Président de Sauvons l’Université

L’atelier doit permettre aux participants de se mettre à jour sur les tensions actuelles, politiques, de l’université, sachant que nous aurons aussi à discuter des liens possibles entre association(s) et universités.

Par exemple, quelle est la légitimité, la possibilité et l’intérêt de mettre en place des modules d’enseignement à la médiation scientifique ou encore d’animer des débats et controverses scientifiques, avec des étudiants, des chercheurs et des enseignants ? Les associations peuvent-elles peser dans les orientations de l’enseignement supérieur ? La médiation des sciences et techniques est-elle suffisamment prise en compte ?

Focus, également, sur le Quartier de la création à Nantes. Tous documents sur des projets pilotes bienvenus…

Programme UniverCités, transformer les C.... - Animé par Clémence Nioche et Laurent Vayssade

Après un rappel des objectifs et du contenu du programme UniverCités, issu du dispositif allemand KinderUni, un retour d’expériences sur la mise en place du programme sur les territoires sera proposé, pour identifier les points communs, spécificités et divergences. Ce panorama nous permettra en suite de débattre sur les perspectives de développement d’UniverCités au regard notamment des enjeux liés à la réforme de l’enseignement supérieur et des universités en particulier.

Comment ce programme s’inscrit-il dans le processus d’évolution du mouvement des Petits Débrouillards. Quelles actions, quels partenaires ?

De Dakar à Rio : supplément bagage ! - Animé par Marie Bodeux et Marc Gustave avec la contribution de Vaïa Tuuhia, déléguée générale de l’ONG 4D

Les sommets de la Terre sont des rendez-vous internationaux décennaux entre dirigeants mondiaux qui se déroulent depuis 1972. Le plus important fut celui de Rio de Janeiro en 1992, pendant lequel les priorités mondiales ont été fixées en présence de plus d’une centaine de chefs d’état et de 1500 ONG. Il s’est conclu par la Déclaration de Rio, dont est issu le concept de développement durable, permettant d’appréhender conjointement les aspects environnementaux, économiques et sociaux d’une décision. Il se concrétise par exemple, dans les conventions sur la biodiversité, le climat, l’eau et la désertification… Le mouvement des Petits Débrouillards est évidemment concerné et impliqué ne serait-ce que par les outils pédagogiques qu’il développe, couplant admirablement contenu scientifique et appropriation/ accessibilité.

Cependant nos médiations scientifiques parviennent-elles à intégrer les dimensions du Développement Durable et à saisir sa signification politique ? Les mobilisations telles que celles des FSM - auxquelles nous avons participé et sur lesquelles nous reviendrons - viennent de nouveau souligner, de plus en plus crument, la dépendance des populations vis-à-vis de la pérennité/viabilité des écosystèmes. 20 ans plus tard, avons-nous réellement pris la mesure des enjeux, de leur caractère dors et déjà irréversible pour certains d’entre eux… ?

Corrélativement, quelles perspectives d’action, souhaitons-nous nous donner, pour préparer le prochain Sommet de la Terre de Rio de Janeiro (appelé Rio +20 du 4 au 6 juin 2012). Médiation scientifique ? Si oui, laquelle ? Démocratisation des décisions scientifiques socio-environnementales ? Si oui, comment ? « Lobbying » auprès des pouvoirs publics et extension de la mobilisation de la société civile ? si oui, avec qui ? etc,..Autant de questions autour desquelles nous débattrons.

Une Seule Planète ? - Animé par Mustapha Wafra et Aurélien Riou

Une seule planète, l’origine : « Vivre tous simplement pour que tous puissent simplement vivre. Il y a assez de ressources sur cette planète pour répondre aux besoins de tous, mais il n’y en a pas assez pour répondre aux désirs de possession de chacun ». Ghandi

La campagne « Une Seule Planète », coordonnée par le CRID et à laquelle le réseau des Petits Débrouillards participe activement, notamment par la réalisation et la diffusion de l’exposition « Gestion Durable et Équitable des Ressources Naturelles », a pour objectif de sensibiliser les citoyens à la question de la gestion durable des ressources et de créer des espaces de débats, de réflexions pour contribuer à la mobilisation des acteurs politiques et des citoyens en faveur d’une transition vers des modes de développement et de consommations garantissant la durabilité et l’égal accès de toutes et tous aux ressources naturelles. Pour plus d’info sur la campagne : www.uneseuleplanete.org

L’atelier « Une seule planète » propose de débattre de cette campagne et d ’explorer les différentes manière de s’y investir. Afin de préparer au mieux l’atelier, nous vous proposons une documentation présentant l’exposition et la campagne le tout est téléchargeable sur le ftp, ici : /afpd/une_seule_planete / atelier-Une-congrès

Les sciences en débat - Cadres et dispositifs. Eurêka ? - Animé par Max Rademacher et Amaury Bidel

Depuis quelques années, nous avons développé des actions, surtout au niveau local, visant à mettre les enjeux scientifiques et techniques en débat avec les habitants. Ceci est encore relativement récent, même si, dans quelques régions rares, elles font partie de notre quotidien depuis déjà plusieurs années.

Les formes que prennent ces débats sont variées et nous n’en avons pas encore de vision précise.

Cet atelier vise à faire le point des pratiques, des cadres et dispositifs qui, parfois, s’imposent à nous, des initiatives que nous prenons de façon indépendante.

Petits Débrouillards : creative common - Animé par François Deroo et Yann Lemoigne

Les produits pédagogiques font partie de l’histoire des Petits Débrouillards. Ils ont souvent permis le développement de nos associations. Lors de cet atelier, nous ferons un état des lieux des expériences des participants pour échanger sur les avantages et inconvénients de la production, la place que ce secteur occupe dans les associations Petits Débrouillards. Quels sont leurs retombées sur les partenariats ? Qu’est ce que ça rapporte ? Quels sont les contraintes ?

Les projets de création d’un centre de ressources national et d’un catalogue des outils du réseau sont des serpents de mer. Comment pouvons nous mieux utiliser, valoriser nos outils, nos savoirs-faire ?

Nos outils se déclinent sous des médias différents et sont de qualité très diverses. Comment pouvons-nous garantir la qualité de nos productions ? Les financements et exigences externes sont-ils nécessaires pour que nos outils soit aboutis ? Pouvons-nous mutualiser nos besoins, nos budgets pour produire nos outils ? Faut-il spécialiser des équipes, des structures ?

Aucun cahier des charges des outils du réseau n’existe. Quelles exigences devons nous fixer pour des produits qui portent la marque et le label Petits Débrouillards afin de créer une garantie commune ? Nos outils doivent-ils être éco-conçus ? Y a t-il toujours un comité scientifique qui valide nos productions ? Devons nous créer une licence « débrouillarde » inspiré des Creatives Commons ?

Action-réactions : j’évalue, j’évolue - Animé par François Bouvier et Antony Auffret

Le réseau des Petits Débrouillards souhaite mettre en place une démarche d’évaluation pour accompagner son nouveau projet associatif, ainsi que les actions et projets qui seront conduits pour le mettre en œuvre. Il s’agit d’une évaluation au sens large qui concerne aussi bien les aspects éducatifs et pédagogiques, l’engagement politique et social, que l’ensemble des pratiques du réseau en terme de gouvernance, vie associative, partenariat, …

Cette évaluation doit nous permettre de vérifier de manière permanente la pertinence de notre projet au regard de l’évolution de la société et des besoins du terrain et l’adéquation entre nos pratiques, nos valeurs et nos engagements.

De quels outils disposons-nous aujourd’hui, sont-ils pertinents, comment les faire évoluer ? Quels indicateurs choisir, ceux des partenaires, les nôtres, les deux ?

Ein Bildung - Animé par Grégory Célo et Vivien Braccini

La conduite des actions et des projets de terrain Petits Débrouillards nécessite des compétences et des savoirs-faire que tout acteur de terrain doit acquérir et savoir mobiliser en situation réelle (avec un public). Ces compétences et savoirs-faire sont déterminés par les objectifs éducatifs et culturels du réseau, la nature des activités du réseau, les thèmes et les contenus, les publics et les cadres où l’on est amené à intervenir, et par les démarches pédagogiques et les outils que nous utilisons pour mener ces actions.

Si la démarche expérimentale, la manipulation et la mise en situation de recherche constituent le noyau dur de nos approches pédagogiques, c’est le développement de l’esprit critique, de la curiosité, la formation d’un regard curieux et informé sur le monde, du local au global, le développement de l’envie d’agir et de participer en tant que citoyen, … qui constituent notre engagement politique et social autour de valeurs communes (charte).

Cet atelier sera l’occasion d’analyser et de débattre sur les pratiques de la formation des acteurs de terrain au sein du réseau, et sur l’adéquation entre ces pratiques, la nature des activités et projets qui ne cessent de se diversifier, le profil des acteurs de terrain et l’évolution de leurs compétences et savoirs-faire. Cela doit nous amener à débattre également d’une réelle politique et d’une stratégie de formation des acteurs à la hauteur de nos ambitions (sociales et politiques), répondant aux exigences de qualité auxquelles nous sommes attachés.

Le réseau dans les réseaux : un sac de noeuds ! - Animé par Lionel Larqué et Cindy Coudrin

Tout au long des années 2000 le réseau a acquis une stature nationale, ce qui constitue aujourd’hui une force indéniable. Nous nous sommes implantés, de façon volontaire, dans la quasi-totalité des régions. 10 ans après, nous entrons dans la phase de consolidation de cette présence géographique, mais rien n’est gagné d’avance. Beaucoup de régions demeurent politiquement fragiles. Cet atelier est donc un temps de réflexion sur le positionnement stratégique et politique des associations régionales.

Car malgré la différence de réalité entre les régions, il est un paramètre commun à toutes : le renforcement de notre visibilité auprès des réseaux associatifs, des collectifs et des réseaux d’élus (notamment celles et ceux qui sont en charge des exécutifs). Ceci est conditionné par le renforcement des conseils d’administration dans tout le réseau. Ce renforcement est déjà entamé dans plusieurs régions. De plus en plus, notre champ d’intervention s’élargit et nous nous rapprochons d’autres types de réseaux que ceux de la culture scientifique et technique comme les réseaux associatifs tels que les GRAINE (éducation à l’environnement) ou le CRID (solidarité internationale).

Nous avons toujours des frilosités envers les exécutifs des différentes collectivités territoriales, les partis et les syndicats. Ces ouvertures offrent une multitude d’opportunités pour le renforcement du conseil d’administration en diversifiant ses membres, la dynamisation de la vie associative et le rayonnement politique de l’association en se positionnant sur certains débats citoyens comme la défense des droits humains, la protection de l’environnement et la démocratie.

L’idée de cet atelier est de définir ensemble des propositions de stratégies pour se rapprocher des réseaux qui structurent nos régions tout en veillant à ne pas fragiliser notre association. Nous verrons également comment identifier les bons interlocuteurs, les réseaux à ne pas manquer. Cet atelier s’adresse donc plutôt aux élus et aux directions de nos associations régionales, vise à faire le point sur les conditions de mise en place de telles stratégies, d’échange de pratique, d’articulation avec la construction et la consolidation des conseils scientifiques. Nous aurons pour préoccupation principale de nourrir le débat de la séance plénière de clôture, permettant de faire le lien entre le renforcement politique de nos associations régionales, le projet associatif et la vie associative.

Ateliers samedi 18 juin / 15h-18h30

Economisons-nous ! - Animé par Jacques Weber et Sabrina Caron

Depuis plus d’un an, des actions et idées très concrètes en économie, ont émergé au sein du réseau : développement de manips pour les plus jeunes, création d’une exposition nationale, festival de films sur l’économie, glossaire culturel d’économie pour les enfants etc… d’autres sont en gestation SEC, formation...

Les Petits Débrouillards seraient pertinents pour participer à l’éducation à l’économie ?! Ah bon ?! Comment ? Mais pourquoi ? Pour qui ?

Cet atelier aura pour principal objectif de hiérarchiser les efforts à fournir, de créer les conditions d’un travail à l’échelle du réseau, et de rendre lisible et visible le calendrier des actions dans les années à venir. Donnons nous les moyens de nos ambitions (qui sont grandes)...

Les Petits Débrouillards aux cantonales - Animé par David Bellanger

Dans 3 ans, une strate de notre organisation étatique va se dissoudre, les départements disparaissent et l’organisation ancestrale de beaucoup d’association d’éducation populaire va sûrement être remise en cause. Qui seront les nouveaux interlocuteurs (partenaires, financeurs, etc...), quelles redistributions des compétences ? Que faire de nos organisations basées sur le modèle de l’Etat français ? Il existait en 2004, en France, 4039 cantons, 577 circonscriptions. Or, d’un point de vue d’une tête de réseau nationale, lorsqu’il s’agit de développer un réseau à l’échelle du territoire national, c’est l’échelle régionale qui s’impose. Mais sur le terrain, il en va tout autrement. La réalité cantonale, locale, celle des grandes agglomérations impose les stratégies de développement.

Or, dans le cadre de la réponse de notre réseau au Grand Emprunt, nous avons mis comme priorité le développement des activités au plus près de la vie des enfants et des jeunes, notamment pour celles et ceux qui sont assez éloignés des centres urbains. Or, cet enjeu de la proximité fait apparaître des questions et problématiques tout à fait spécifiques, en termes de gestion, de ressources humaines, de dialogue avec les autorités locales, d’économie du développement local.

Cet atelier vise, pour la première fois, à initier notre réflexion collective sur l’enjeu du développement des pratiques dans les zones les plus éloignées des offres urbaines. Il aura pour objectif de nourrir la plénière de clôture, c’est-à-dire de pointer en quoi le développement local est source de partenariats nouveaux (avec des réseaux associatifs et des collectivités), en quoi le développement local éloigné nous pose des questions spécifiques en termes d’organisation et d’offre socio-éducative.

A quand le rêve du relais Petits Débrouillards dans toutes les bonnes épiceries de chaque village ? Entre utopie et pragmatisme, comment voulons et comment pouvons-nous répondre à la réalité de proximité du territoire et à la pression économique qui nous demande de s’unir sur des territoires qui ressemblent à 2 ou 3 régions ?

Des Cités Débrouillardes vers les Univercités d’été - Animé par Jérémie Bouvet et Afaf Seddiki, avec la contribution de Saïd Hasnaoui du Jardin des Sciences de l’Université de Strasbourg

Retour sur 15 d’expérience sur le terrain. Bilan et perspectives de dynamisation et d’évolution du projet Cités Débrouillardes .Comment inscrire nos opérations dans un partenariat plus large et plus visible avec les universités, les villes, les habitants, les jeunes, les entreprises, les commerçants ?

Cet atelier nous permettra d’évaluer et de donner un nouvel élan à ce projet de proximité, important pour notre réseau et nos antennes Petits Débrouillards.

Vie associative : bienvenue chez les Petits Deb ! - Animé par Haud Le Guen et Olivier Cadenne

“Je suis pas adhérente aux petits débrouillards, parce que je suis trop grande !” Trois enquêtes sont en cours dans le réseau pour mieux connaître les profils, les évolutions et les impacts d’une expérience petits débrouillards sur les parcours personnels et professionnels. Les travaux du GP engagement ont débouchés sur de premiers outils. Des éclairages sociologiques consolident les données récoltées. De premiers constats émergent, des glissements sémantiques s’opèrent...Participez à l’analyse de ces premiers résultats et posez les premières hypothèses !

« Quand je serais grand, je serai petit débrouillard ! » Petites histoires pour grande histoire. Le vécu des participants sera au cœur de cet atelier, dont la matière première est ceux qui sont présents, ceux qui font ! Pas d’intervenants donc, chacun d’entre nous étant un contributeur important et expert en son domaine... Les récentes études l’ont démontré : la mobilisation par le faire est le meilleur chemin pour s’emparer des valeurs d’un mouvement.. ;

« Le sacre de l’amateur vous connaissez ? » De nouvelles places, de nouveaux espaces pour permettre à plus de monde d’exprimer et traduire le projet associatif ?=+ : nouveaux membres, portes d’entrées, nouvelles pratiques... pro-am (professionnel-amateur), expert autodidacte, citoyen-acteur, créateur à part entière… petit travail de prospective, suite à mutualisation... pour développer les possibles...

Zwei Ausbildung - Animé par Lionel Larqué

A l’automne 2010, pour la première fois dans l’histoire de notre mouvement, une formation qualifiante a vu le jour, en partenariat avec le CNAM. 92 membres de notre réseau s’y sont inscrits et suivent, depuis octobre, des cours alliant la connaissance de la gouvernance de la recherche aux enjeux de l’économie solidaire.

Dans quelques semaines, nous entrerons dans la phase d’appel à participation à la seconde promotion de ce double cursus. Dans le même temps, toujours en partenariat avec le CNAM, l’AFPD prépare l’élargissement des possibilités de formation, de ces modules jusqu’à des Magistère, voire au-delà pour les plus motivés.

Cet atelier aura donc 4 objectifs : 1) évaluer globalement les contenus de la 1ère édition ; 2) créer les conditions favorables à la motivation de la seconde promotion ; 3) échanger sur la pertinence de l’évolution de ces formations au regard des hypothèses travaillées entre l’AFPD et le CNAM ; 4) analyser en quoi cette formation nourrit le projet associatif. Cet atelier s’adresse donc à celles et ceux qui ont participé à la première session et qui souhaitent en savoir plus sur les développements ultérieurs et à celles et ceux qui sont intéressés à participer à la seconde promotion

Fantas’TIC : de la tuyauterie aux contenus - Animé par Tamer El Aïdy, Julien Rat et Guillaume Remaud

Les deux dernières décennies ont vu l’explosion des ordinateurs, de l’usage du mail et des Petits Débrouillards. Présentés souvent comme un ensemble de pratiques ludiques permettant l’éveil au monde, les TIC se révèlent de fantastiques outils permettant la collaboration, l’imagination collective, et participant au renforcement des pratiques citoyennes. La reconnaissance institutionnelle est malheureusement faible malgré une présence des TIC dans la construction du citoyen tout au long de sa vie. Les TIC sont porteuses de sens qui transcendent les générations, les formes de savoirs et les disciplines.

Notre atelier sera un lieu d’échange vivant et dynamique sur notre culture 2.0, mais aussi une parenthèse et une respiration dans notre course aux usages numériques pour y retrouver sens, engagement et maîtrise des choix. Des expériences du réseau enrichiront nos échanges et illustreront la diversité des enjeux et des pratiques. Il est temps d’inscrire notre mouvement dans une culture numérique, souvent déléguée à la jeunesse (notre principal public), complètement utilisée dans le monde du travail (y compris le nôtre), et touchant la totalité des citoyens (ce que nous sommes par ailleurs). Cet atelier est soutenu par "Geek et Glamour" et "Le parti de l’Amour".

Mieux que les corridors : les Passerelles - Animé par Manuelle Rovillé et Mustapha Wafra

Le réseau des Petits débrouillards s’est fortement engagé dans l’Éducation au Développement Durable (EDD) qui est devenu depuis 2006 un de nos principaux axes de développement. Depuis, nos actions, nos productions pédagogiques, nos partenariats se sont considérablement renforcés dans ce sens.

Les Passerelles, plateforme de ressources et de formation à l’EDD créée en 2009 avec le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), constitue un des aboutissements de cette dynamique. Initialement conçue pour concevoir, réaliser et diffuser des outils pédagogiques, nous souhaitons faire évoluer cette plateforme pour en faire un lieu de réflexion sur les enjeux de l’EDD, de recensement et de mise à disposition des ressources et des pratiques pédagogiques et éducatives, de formation et d’accompagnement des acteurs mais aussi de production de contenus et d’outils pédagogiques en fonction des besoins. Nous souhaitons également élargir les partenariats pour nourrir et renforcer les actions et projets issus de cette plateforme.

Cet atelier propose de présenter ce projet et d’en débattre afin d’en définir la pertinence et les modalités de mobilisation et implications du réseau des Petits débrouillards et de ses partenaires. Nous présenterons également une des premières productions de cette plateforme, la malle « Biodiversité : comprendre pour mieux agir ».

Les sciences en débat - Outils et compétences - Animé par Max Rademacher et Michel Goldberg

Dans cet atelier, nous tenterons d’avoir une vision, à l’échelle du réseau, des outils et compétences que nous avons ou dont nous avons besoin. Enfin, nous nourrirons la réflexion globale de la rédaction du projet associatif pour définir en quoi les « sciences en débat » nourrissent notre mouvement, notre projet d’éducation populaire, et à quelles conditions.

Mes bien chercheurs... - Animé par Cécile Langlois et Stéphane Bourlès

« Si loin, si proches ».
- « Le chercheur ? difficile à « capter » quand il reste planqué dans son labo ou derrière son micro » dit l’un.
- « Le petit déb’ ? Sympa, ce qu’il fait auprès des enfants mais ce n’est pas de la science… » dit l’autre . Comment sortir de ces stéréotypes alors que les enjeux d’une meilleure appropriation sociale des sciences, si chère aux Petits Débrouillards, réclameraient « d’ouvrir » les lieux de recherche pour rencontrer les chercheurs et imaginer de nouvelles formes d’agora où chercheurs et Petits Débs politiseraient les sciences pour le bénéfice du citoyen ? Comment rapprocher les petits débrouillards des lieux de recherche ? Qu’avons-nous à faire à rapprocher les petits débs des chercheurs ? Pour quoi faire ? La réponse est évidente : pour une meilleure appropriation sociale des sciences.

Les questions sont posées et les réponses en suspens. Venez nombreux débattre de ces questions importantes pour l’avenir du réseau des Petits Débrouillards à l’atelier « Mes bien chercheurs » !...

Réagissez !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Trouver une association près de chez vous

Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Bourgogne-Franche-Comté Île de France Occitanie Limousin Grand Est Midi-Pyrénées Hauts de France Normandie Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte d'Azur Rhône-Alpes Guadeloupe Réunion

RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Mentions légales | SPIP